Super Cafoutch est loin d’être une initiative isolée. Inventé dans les années 70 à Brooklyn, le concept de supermarché coopératif et participatif a fait du chemin pour s’implanter d’abord à Paris en 2016, puis dans une trentaine de villes françaises, dont Marseille.

Park Slope Food Coop

Les pionniers new-yorkais

C’est dans le quartier de Brooklyn, en 1973, qu’est né le premier supermarché coopératif et participatif, la Park Slope Food Coop. À l’époque, Brooklyn est un quartier populaire, et il n’est pas facile pour ses habitants d’y trouver des produits de qualité à des prix abordables. Un petit groupe d’activistes décide d’y remédier en créant une coopérative.

Le principe est simple : les membres de la coopérative donnent de leur temps pour assurer le fonctionnement de leur supermarché, du choix des produits à l’encaissement, en passant par la gestion des stocks et la mise en rayons. C’est non seulement un moyen d’abaisser les coûts de fonctionnement et donc les prix, mais aussi l’assurance que les produits proposés correspondent aux valeurs que partagent les coopérateurs. Enfin la Park Slope Food Coop, au-delà d’être un supermarché, se révèle comme véritable lieu de convivialité, où l’on ne vient pas seulement en tant que client anonyme mais bien en coopérateur, acteur de sa consommation, parmi d’autres coopérateurs.

 

 

Ce mode de consommation alternatif fonctionne si bien que le succès de la Park Slope Food Coop perdure depuis plus de 45 ans. D’une poignée de membres dans un local exigu au départ, la Park Slope Food Coop compte aujourd’hui plus de 16 400 membres, 70 salariés et propose des milliers de références sur le moindre recoin de ses 600 m2 de surface. Elle réalise un chiffre d’affaires de plus de 40 millions de dollars, ce qui en fait le plus grand supermarché coopératif au monde.

Les initiatives françaises

consommacteurs militants à Paris, Lille, Montpellier et ailleurs

Le modèle fait des émules en France, à commencer par Paris où, dès fin 2015, La Louve le teste à petite échelle avant d’ouvrir fin 2016 les portes de son supermarché coopératif et participatif dans le quartier de Marcadet – Poissonniers (18è).

Comme à New York, la dimension participative est essentielle : chacun s’implique dans le fonctionnement de ce supermarché pas pareil et y est acteur de sa consommation, en plus bien sûr d’en être le copropriétaire (propriétaire d’une part de la coopérative).

 

 

Une alternative à la grande distribution, respectueuse des producteurs, des clients et de l’environnement, qui séduit de plus en plus de français comme en témoigne la trentaine de projets de supermarchés coopératifs et participatifs qui ont déjà vu le jour de Lille à Montpellier.

Pour aller plus loin :
Écoutez l’émission INTERCEPTION de France Inter France Inter diffusée dimanche 10 novembre 2019

Supermarchés coopératifs : l'autogestion face à la grande distribution

Donner du temps libre pour manger mieux et moins cher, c’est le principe des supermarchés coopératifs. Ou comment reprendre la main non seulement sur son alimentation mais aussi sur sa distribution, en se passant des super ou hypermarchés.

La Louve, dans le 18è arrondissement de Paris, est le premier supermarché coopératif de France. © Radio France / Faustine Calmel

Intercoop

supermarchés coopératifs & participatifs associés

Comme La Louve ou le Super Cafoutch, la plupart des projets français reprennent le modèle de la Park Slope Food Coop avec quelques adaptations. Une communauté de valeurs qui a donné naissance en février 2016 aux premières rencontres Intercoop. Des rencontres qui se tiennent désormais tous les ans et où les représentants de tous les projets de supermarchés coopératifs et participatifs de l’hexagone se retrouvent pour échanger et partager retours d’expérience et enseignements.

Je veux en être !

Rejoignez-nous et créons ensemble le 1er supermarché coopératif marseillais